Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 11:43
Le modèle éducatif de Paul de Lagarde

L’autre important cheval de bataille de Paul de Lagarde fut l’éducation ; sa vision très particulière de l’école sera par ailleurs reprise et appliquée trois décennies plus tard par les nazis. Son modèle scolaire, construit sur la rigueur, l’abstinence et l’abnégation, trouvera en effet beaucoup de similitudes avec l’école spartiate des NS-Ordensburgen nazis, ces centres de formation pour les futurs cadres du NSDAP. La conception de l’éducation de Lagarde était somme toute assez simple et claire : cela consistait en une instruction complète dispensée à un très petit nombre d’individus – cinquante mille hommes environ, soit 0,4% de l’ensemble de la population masculine de l’époque. Pour le reste, c’est-à-dire pour la grande majorité de la population, ne serait accordé que quelques connaissances élémentaires et rien de plus. Avec une restriction encore plus grande pour les femmes qui seront cantonnées dans les écoles primaires, où elles recevront un enseignement élémentaire avec quelques bribes d’instruction civique.

Paul de Lagarde

Paul de Lagarde

Lagarde s’est montré toutefois clément pour les femmes les plus volontaires : pour celles qui désiraient plus, leur mari obtiendraient l’autorisation de les instruire par la suite. Autre point du programme, et conformément à sa haine de la modernité, et donc à sa haine des villes et des grandes mégapoles, les écoles de Lagarde se situeraient à la campagne, coupées des distractions coupables de la vie citadine et de l’influence des parents. Ces écoles seront purgées de tout superflu, dissolution des associations estudiantines, suppressions des fêtes et des loisirs et, bien entendu, tabac et alcool proscrits. Il va sans dire que dans ce grand projet éducatif, les juifs n’avaient aucune place. Si ceux-ci désirent leurs propres écoles, qu’ils aillent les construire en Palestine car avec cette « vermine d’usuriers », aucun compromis n’était selon Lagarde possible, « on ne négocie pas avec les trichines et les bacilles, celles-ci n’étant aucunement susceptibles d’être éduquées ». On notera que Lagarde fut l’un des premiers à assimiler les juifs aux insectes nuisibles, jeu sémantique qui fera florès dans les années 30.

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Littératures attenantes
commenter cet article

commentaires