Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 17:27
Einstein2.jpgSi la lettre qu’il envoya au président Franklin D. Roosevelt le 2 août 1939 lui causa une très mauvaise publicité, Albert Einstein n’en demeure pas moins un très grand esprit de courage et de volonté. On a retenu de lui ce qu’il accepta, mais une tendance assez étonnante et persistante souhaite que l’on oublie tout ce qu’il a eu le courage de refuser. Sollicité de toute part, Einstein réussit néanmoins à rester fidèle à ses convictions alors que celles-ci n’étaient certainement pas à la mode de l’Allemagne. Sa position antimilitariste, pour n’évoquer que cette dimension, fut particulièrement difficile à tenir, et très peu de grandes figures, politiques, culturelles ou intellectuelles, ont su aussi bien que lui défendre cette position, tant la critique de la guerre était, dans les années 1914 et 1915, unanimement interprétée comme la marque d’un anti-patriotisme intolérable. J’essaie de faire comprendre dans Les Héros, à quel point la position de Einstein était difficile à tenir ; Einstein était amené à côtoyer les savants qui avaient signé le manifeste dit des 93, cette lettre ouverte aux Nations civilisées, qui clamait haut et fort que l’Allemagne n’avait rien à se reprocher en violant le droit de la Belgique.

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Biographies
commenter cet article

commentaires

David Vandermeulen 04/02/2011 21:13


Merci beaucoup, Pascal, ça va me servir !!


Pascal 04/02/2011 21:04


Une petite contribution pour animer le blog.

"les appartements d'Einstein à Berlin"

http://www.wiley-vch.de/books/sample/3527405968_c01.pdf


Pascal