Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 10:39
Depuis Suétone et sa Vie des douze Césars, jusqu’au XVIIIe, moment ou apparaît pour la première fois dans les dictionnaires le terme « biographie », on a toujours préféré le mot « vie » pour définir le genre littéraire qui aborde le destin d’une personnalité. Ceci montre à quel point la biographie est un genre qui, plus que tout autre, se doit de jouer avec le temps. La bande dessinée entretient elle aussi un rapport tout spécifique au temps. De par sa structure-même, ainsi que par son mode de fabrication généralement lent (un auteur de bande dessinateur produit en moyenne 10 pages par mois), la bande dessinée ne permet pas toutes les audaces, ce qui explique en partie pourquoi la biographie n’est pas un genre important en bande dessinée. On a connu de grands classiques de la biographie en bande dessinée, tels que les Baden-Powell, Dom Bosco et Christophe Colomb de Jijé, par exemple. Mais ces vies de grands hommes en bande dessinée, à y regarder de près, s’apparentaient plus à des synthèses hagiographiques qu’à de véritables biographies littéraires telles qu’on l’entend aujourd’hui. Ceci à son explication : comment rendre toutes les subtilités d’une vie en moins de soixante pages en images ? Voltaire, déjà, ne disait-il pas, dans Le Blanc & le Noir : « N’est-il pas vrai que vous pouvez lire en une heure l’abrégé de l’histoire des Perses, écrite par Zoroastre ? cependant, cet abrégé contient huit cent mille années. »jij--.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans De la création
commenter cet article

commentaires