Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 09:06

Huit-cent pages de bande dessinée cela demande de la rigueur, bien sûr, mais aussi et surtout beaucoup d’efficacité dans l’exécution. C’est pour cette raison que l’apport de l’ordinateur dans la réalisation des images et des bandes s’est directement imposée. J'y reviendrai certainement.

 040.jpg

Voici la planche 40 du second tome de Fritz Haber. J’ai choisi cette planche parce qu’elle regroupe sur une seule page les principaux choix et parti-pris esthétiques qui font le caractère de mon récit.
Plusieurs spécificités s’y remarquent d’emblée : le style pictural, sans trait de contour ; la mise en couleur, faites en camaïeux sépia ; une facture picturale particulièrement contrastée ; le remplacement des phylactères traditionnels par une sorte de sous-titres ; l’introduction de cartons récitatifs rappelant le cinéma muet ; l’insertion d’extraits ou de citations littéraires.



Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans De la création
commenter cet article

commentaires