Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 08:59

Herreromassacre.jpgLe tome 2 s’ouvre sur le génocide des Hereros. Je ne sais pas si quelqu’un a déjà abordé ce thème dans une bande dessinée. Mais même les ouvrages d’histoire n’en parlent pas beaucoup. Il est frappant de constater à quel point le génocide des Hereros par les forces coloniales allemandes en 1904-1908 reste si peu connu alors que de nombreux historiens s’accordent à considérer ce drame comme le premier génocide du XXe siècle. La littérature d’époque ne s’est guère plus intéressée au sort de ces personnes. Dans une courte notule de la Revue Générale des Sciences pures et appliquées de l’année 1904, on apprend de façon presque hasardeuse qu’« A part la résistance que des Musulmans du Zanguebar avaient en 1889 opposé à sa domination, l’Allemagne n’avait point jusqu’à présent éprouvé de graves difficultés avec ses sujets africains. Cette situation vient d’être profondément modifiée par le soulèvement des Hereros, la principale peuplade de sa colonie du Sud-Ouest africain ». Le drame des Hereros fut pourtant extrêmement grave, à tel point qu’en 2005, certains, comme Tristan Mendès France, assistant parlementaire au Sénat français, ont été jusqu’à qualifier le génocide herero de « première répétition avant l’Holocauste ». Ce génocide réduisit en effet, de 1904 à 1908, près de 80% de la population Herero estimée à 80.000 personnes. L’on y vit aussi, pour l’une des premières fois, l’apparition de camps de concentration, avec des prisonniers subissant de multiples « expériences scientifiques ». Dans la Quinzaine Coloniale du 25 mars 1908, alors que l’insurrection herero était enfin matée par les forces coloniales allemandes, on pouvait lire sous la plume de Camille Martin : « Les nouveaux venus [en Sud-Ouest africain allemand] devront s’habituer à payer eux-mêmes de leur personne, car la main d’œuvre indigène est rare et se dérobe. On estime que les 4/5 des Hereros ont disparus par la mort ou l’émigration. M. de Lindequist a dit à la Commission du budget que, dans les camps de concentration, la mortalité avait été très grande et qu’à Windhuk seulement, elle avait atteint 46% ». Aux populations hereros qui arrivaient à échapper aux camps, ils fallait encore éviter les exactions des colons :« Des colons se livrent à la chasse aux Hereros et les rabattent sur leur domaines, où ils les traitent en esclaves ».

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Histoire allemande
commenter cet article

commentaires

Black&White 10/04/2008 11:11

Peut-être "Mason & Dixon" vous intéressera-t-il plus pour commencer, dans l'œuvre de cet auteur étonnant et intéressant. Une écriture compliquée, touffue, et sûrement pas facile à traduire. Lisant plutôt pas trop mal la langue de Madonna, je ne me risquerais pas à ma lancer dans une VO de Pynchon, j'y passerais des années...

jalexis 04/04/2008 13:32

hi hi....je sais bien....
D'ailleurs je suis très content des précisions techniques qu'apportent le blog à ce propos...je me demandais comment ces textures étranges et cette extraordinaire lumière ont pu être réalisés...

David Vandermeulen 04/04/2008 12:17

Mais... mais... je ne bave pas ! Il n'est question dans mon oeuvre que d'effets maîtrisés, Monsieur !!!
Je me doutais bien que l'extrait choisi n'était pas représentatif... Bon, allez, je le mets sur ma liste de lectures !

jalexis 04/04/2008 12:05

Pynchon est inclassable.... il est question en permanence de masques et de complot, d'horreur et de grotesque...prendre un extrait ne donne pas l'idée de l'oeuvre...elle est fort complexe et foisonnante, d'une construction vertigineuse...ce serait comme prendre une case de Vandermeulen où l'encre aurait un peu bavé pour prétendre que c'est bâclé....
Mais je comprend que l'on n'aime pas...pour ce qui est de la traduction, j'en sais rien...cause pas l'angliche..

David Vandermeulen 03/04/2008 22:29

Je m'égare un peu sur Internet à la recherche de quelques avis sur ce fameux roman V et voilà que je tombe sur quelqu'un qui n'apprécie pas fort la traduction. Son extrait de V est assez parlant :

" Le gros, il devait mériter de séduire cette gosse, Victoria Wren, une touriste comme tant d'autres, voyageant avec son touriste de père. Mais il était mis en échec par l'amant, Bongo-Shaftsbury. Quant au vieux vêtu de tweed, Porpentine, il était le maquereau... Ces deux qui devisaient sous ses yeux étaient des anarchistes, complotant un attentat contre sir Alastair Wren, membre influent du Parlement bristannique. La femme en question, Victoria, était cependant victime du maître chanteur Bongo-Shaftsbury, qui avait eu connaissance de ses secrètes sympathies pour les anarchistes... Ces deux-là, créateurs d'un numéro musical, cherchaient à se faire embaucher dans un grand spectacle de variétés monté par Bongo-Shafstbury qui, de son côté, s'était rendu en ville pour obtenir des fonds du chevalier Wren, cette tête brûlée. Bongo-Shaftsbury espérait d'ailleurs l'atteindre par le truchement de la capiteuse comédienne, Victoria, maîtresse de Wren, mais qui se faisait passer pour sa femme, par égard pour la superstition britannique de la respectabilité."

Rassurez-moi. Tout n'est pas de ce tonneau, tout de même ?