Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 10:02
2007-03-143.jpgL'une de mes façons de procéder : 1ère étape, dessin à la plume sur papier
2007-03-136.jpg2ème étape, mouillage du papier, dissipation du trait

Les bandes dessinées réalisées en couleurs directes, si elles offrent une lisibilité moins efficace que les récits réalisés en « ligne claire », sont néanmoins de plus en plus nombreuses, et commencent, pour parler comme le spécialiste, bon gré mal gré, à timidement se créer une niche dans le marché. Mon option de proposer un récit résolument lent, qui opte pour des cassures de rythme assumées, une pesanteur générale et même des invitations à la méditation, s’inscrit en creux d’une production générale qui pense avant tout à son lecteur, qui ne jure que par l’éternelle recherche de l’effet, la rapidité de la lecture ou l’efficacité pour elle-même. Une technique aquarellée, qui n’offre pas directement aux images son sens premier, était donc un parti assez naturel.
112.jpg3ème et dernière étape, travail de l'original à l'ordinateur

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans De la création
commenter cet article

commentaires

David Vandermeulen 27/11/2007 11:45

C'est l'une de mes façon de procéder, oui. Si ce n'est que je n'emploie pas d'encre de Chine, car elle serait indélébile. J'emploie ce que l'on appelle des écolines ou encore la magnifique encre Parker noire, qui est l'une des encres les plus médiocres que je connaisse (il faut, pour que l'eau de Javel soit bien agissante, une mauvaise encre, pas trop tenace). Sinon, bien sûr, il y a bien d'autres étapes, que je ne me suis pas encore résolu à dévoiler, moins par envie de garder ma technique originale que par sentiment de dévoiler les trucs d"une certaine magie". Un jour je raconterai probablement tous les trucs de "Fritz Haber". Mais je ne le sens pas encore. Au contraire de la Javel. Cela sent en effet très mauvais et cela occasionne de terribles migraines si l'on n'y fait pas attention. Il faut aérer. Et je m'en sors en organisant mon travail de façon à n'utiliser le produit que de courts moments.

Docteur C 27/11/2007 11:28

Votre technique mi-lavis mi-aquarelle reste mystérieuse pour moi, mais pour autant je trouve le résultat vraiment intéressant. S'agit-il bien de faire un dessin à la plume avec une encre de chine commune et d'ensuite poser au pinceau les masses à l'aquarelle sépia diluée dans de la javel? Y a t'il d'autres étapes (hormis le crayonné)? L'odeur de Javel persistante qui doit règner dans votre atelier n'est-elle pas trop inconfortable? Cordialement.

David Vandermeulen 19/11/2007 09:48

Oui, c’est un signe des temps, la colorisation de la bande dessinée, comme celle des films, d’ailleurs, ce n’est pas nouveau nous dirait Hergé. JC Menu à lui-même colorié un Popeye dans sa jeunesse, l’histoire est connue. Rosinski, Pratt, Jeff Smith... Même Baudoin (de son propre chef) est passé au colorama. Tout cela est étrange. Bientôt les Idées Noires de Franquin...?

Morvandiau 19/11/2007 09:43

il me semble avoir aperçu des rééditions de Corto aux couvertures ignoblement remaquettées (avec le kit des "trucs" couleur mal digérés de Photoshop).
Par ailleurs, pour l'anecdote, un compère m'a raconté avoir proposé un projet en N&B, il y a quelques années, chez Casterman... son interlocutrice lui a retourné ce même argument: "pas de noir et blanc chez nous" ignorant visiblement que Casterman comptait Pratt au catalogue.
CQFD

jbgg 18/11/2007 19:16

Je ne suis pas vraiment "l'évolution" du marché, mais trouve-t-on encore des versions N/B de corto Maltese aujourd'hui?
curieusement la collection des romans (a suivre) m'avait l'air de poser moins de problèmes à l'époque...malgré leur N/B