Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 11:23

Monsieur le professeur, lui dis-je, vous serait-il possible de peindre une ombre factice à un homme qui, par un enchantement inouï de malheurs, a perdu la sienne ?

Adelbert von Chamisso - Peter Schlemihl, l’homme qui a perdu son ombre

 

 

album-cover-large-22264.jpgromantica-446-l325-h456-c.jpgPlusieurs références et citations du poète Chamisso apparaissent dans la série Fritz Haber. Ce n’est pas un hasard, j’éprouve une très grande tendresse pour Chamisso dont la vie et l’œuvre sont étroitement liées à la question identitaire. Je lui ai d’ailleurs récemment consacré un scénario entier dans la nouvelle collection ROMANTICA, que Daniel Casanave et moi-même menons aux éditions du Lombard. Chamisso est donc paru cette année au Lombard avec des dessins très bien sentis de mon ami et complice Daniel Casanave. Cette bande dessinée est d’une approche plus facile que Fritz Haber dans le sens où aucun prérequis culturel ou historique ne sont nécessaires. On peut lire Chamisso à partir de 14 ans, mais l’histoire est construite de telle façon que les adultes et les amateurs de Fritz Haber y trouveront leur compte.

Ici, un lien qui mène au dossier de presse de la collection ROMANTICA, on peut y lire un entretien de Daniel et moi qui apporte un peu de lumière sur les motivations personnelles qui nous ont amenés à travailler plus d’un an sur l’auteur romantique le plus malchanceux et attachant de sa génération. 

G_13551_01.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Littératures attenantes
commenter cet article

commentaires