Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 09:23

 

_MG_8685b.jpg 

 

2014-12-jh15.jpg Des choses à venir, le quatrième tome de Fritz Haber,82059_2014-12-06.jpg a reçu ce mois de décembre le prix Töpffer international 20 14. 


Voici une image de la proclamation qui a eu lieu à Genève, où l’on distingue la silhouette de Marc-Antoine Mathieu en train de dévoiler le lauréat (pour un maître du noir & blanc, ce n’est pas la moindre de ses coquetteries que d’apparaître uniquement en silhouette). Il parait que durant les délibérations, l’esprit de Haber planait également… 


Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 14:45

Ce vendredi 21 novembre 2014, au festival BD BOUM de Blois, aura lieu la projection du film de Nathalie Marcault "David & Fritz" de 14h à 16h à l'Auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire - Place Jean-Jaurès. Je répondrai ensuite aux éventuelles questions. C'est gratuit mais attention, il y a déjà pas mal de réservations.

vlcsnap-2014-11-19-14h32m36s189.jpgvlcsnap-2014-11-19-14h37m23s194.jpgvlcsnap-2014-11-19-14h30m20s144.jpgvlcsnap-2014-11-19-14h38m05s172.jpg

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 09:35

 

L’exposition Fritz Haber qui a été montée par Jean-Marie Derscheid dans la salle Saint-Georges de la Grand’Place de Mons est ouverte jusqu’au 16 novembre. On pourra y voir pas loin de 250 originaux issus des quatre premiers volumes de la série. Plusieurs séances du film David & Fritz seront proposées, du mardi au dimanche, de 12h à 18h. On pourra également repartir avec un catalogue gratuit de 40 pages qui comprend un grand entretien que j’ai tenu avec Morgan Di Salvia. Les albums et le DVD du film de Nathalie Marcault seront également disponibles à la vente.

 HaberMons

 

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 09:25

Johnston.jpegComme le disait très bien en 1991 déjà, à peine remis du Bicentenaire de la Révolution française, le germaniste américain et spécialiste de l’histoire viennoise William M. Johnston : « Un spectre hante l’Europe : la commémoration ».

Près de vingt ans après avoir lu le livre de Johnston, la mode des commémorations me poursuit désormais de ses hasards. Je n’imaginais pas, en effet, lorsque je me suis décidé à travailler sur Fritz Haber vers les années 1999, que ce chantier me mènerait jusqu’ici et me ferait bientôt traverser la commémoration du centenaire de la naissance de la guerre chimique, qui aura lieu le 22 avril 2015. De même, Ambre et moi, n’imaginions pas que notre troisième tome consacré à Luther et à la révolte anabaptiste, planifié pour l’année 2017, serait publié l’année-même qui commémorera les 500 ans du protestantisme (Les thèses de Luther, placardées sur la porte de l’église du château de Wittenberg en 1517 sont considérées comme l’acte fondateur de la Réforme). La même ironie du sort s’est jouée lors de la parution du Chamisso, puisque cette bande dessinée a paru ce mois de mars 2014, alors qu’Adelbert von Chamisso, en mars 1814, y a tout juste 200 ans, s’attelait à l’écriture de ce qui allait devenir son chef-d’œuvre et l’un des textes les plus emblématiques de la culture allemande : le conte romantique Peter Schlemihl, l’homme qui a perdu son ombre.

 

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 09:27

 

95968450

 

La revue de cinéma Positif ne se penche que très rarement sur la bande dessinée. La dernière fois qu’elle lui a consacré un dossier, c’était il y a presque 30 ans, dans le double numéro de juillet-aôut 1986. Probablement que ce petit écart se justifiait par un furieux besoin de se décontracter à la plage. Il faut dire que les Français se remettaient à peine du parcours de l’affreux nuage radioactif de Tchernobyl, qu’un bienheureux anticyclone des Açores venait, disait-on, de contrer fort heureusement. Vingt-huit ans plus tard, Positif revient enfin vers la bande dessinée, avec un dossier particulièrement bien mené par Gilles Ciment. On y parle de Blutch, du Diabolik de Bava, des nombreux auteurs de BD qui passent à la réalisation, de Charlot héros de bande dessinée, de Segar à Forest (Le premier numéro de la revue La Crypte Tonique, titrée Félix the Chaplin, avait déjà creusé ce sujet en 2011)… Et aussi de Fritz Lang, avec un article signé Jean-Jacques Manzanera : Réminiscences langiennes dans la bande dessinée d’un siècle naissant. On y aborde les adaptations en bande dessinée de M et Metropolis, mais l’article fait aussi la part belle aux références du Siegfried dans Fritz Haber

positif939.jpg

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 09:40

affichette-ok.jpgDans le cadre du 41e festival international de la bande dessinée d’Angoulême, une projection du film de Nathalie Marcault David & Fritz (59’) aura lieu ce vendredi 31 janvier à 13h30 dans la salle Nemo du Vaisseau Moebius. La séance sera suivie d’une rencontre de 45 minutes coordonnée par Benjamin Roure.

Batiment-Castro-Angouleme.jpg

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 09:59

Quelques images du tome IV qui sera disponible dans les librairies à partir du 15 janvier 2014.

007b.jpg014b.jpg015c1-copie2.jpg

018c1-2-copieb.jpg

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 14:26

En attendant le festival d’Angoulême de janvier 2014, une projection du film de Nathalie Marcault David & Fritz (59’) aura lieu ce mercredi 11 décembre à 20h à la SCAM de Paris, 5 avenue Velasquez, 75008 Paris (métro Villiers ou Monceau). La projection sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice. Présence confirmée par email à vivement-lundi@wanadoo.fr souhaitable.

 

 

La projection de David & Fritz à Angoulême aura quant à elle lieu le vendredi 31 janvier à 14h, dans la salle du Vaisseau Moebius. Le film sera suivi d’une rencontre d’une heure.

visuel David&Fritz léger

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:56

Le tome IV de Fritz Haber est terminé. Il sortira fin janvier 2014, à l’occasion du festival d’Angoulême, qui programme pour l’occasion une séance du film David & Fritz de Nathalie Marcault. 

FRITZ-HABER-4---C1C4--JAQUETTE--ok.jpg 

Quelles ont été les responsabilités et les contradictions de l’élite scientifique et politique juive-allemande durant la Première Guerre mondiale ? Comment une communauté sans nation a-t-elle évalué les flambées nationalistes occidentales et quelles ont été les répercussions de ces troubles sur la question identitaire juive ? 

C’est ce à quoi tente de répondre ce quatrième tome titré DES CHOSES À VENIR, en référence à l’ouvrage à succès de Walter Rathenau qui, en 1917, y prédisait avec une acuité exceptionnelle l’Europe d’aujourd’hui.

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 11:14

214875 L’année 1917 est une période charnière dans la vie de Haber puisque c’est en 1917, à Ypres, que Haber a mis au point son célèbre gaz Ypérite. L’Ypérite tient bien entendu son nom de la ville d’Ypres. C’est en effet aux alentours de la ville d’Ypres, le 12 juillet 1917, que ce gaz fut pour la première fois expérimenté. Ceci est du moins la version historique officielle. Car dernièrement, M. Roland Crabbe, le bourgmestre de la petite station balnéaire de Nieuwpoort, sur la côte belge, tente, à quelques mois du centenaire de l’invention de l’Ypérite, de faire vaciller sur ses bases une évidence admise par tout le monde. Selon lui, l’Ypérite n’aurait pas été utilisée pour la première fois à Ypres le 12 juillet 1917, mais bien deux jours avant, le 10 juillet, à Nieuwpoort. 1

Certes. Mais pourquoi est-ce un bourgmestre et non un historien qui nous avise de cette information ? Monsieur le bourgmestre Crabbe ne manque pas de nous éclairer rapidement : les conclusions de cette erreur historique établies par ces amis historiens Bert Gunst et Kristof Jacobs sont pour lui simples et évidentes : il faut débaptiser le gaz, on ne devrait plus désormais parler d’Ypérite, mais bien de Nieuwporite.

 

C’est ensuite à Gunst et Jacobs d’être envoyés au front et d’apporter à la face des projecteurs des télévisions locales deux preuves irréfutables. La première se trouverait dans quelques lignes d’un journal de bord d’un soldat australien.

La seconde preuve apportée par Gunst et Jacobs a été puisée dans quelques maigres lignes écrites par l’historien australien Charles Bean (mort en 1968). Dans son immense Histoire officielle de l’Australie dans la guerre de 1914-1918 en douze volumes (pas moins de 10000 pages), il faut aller chercher le deuxième appendice « 2nd Tunnelling Company in the Affair at Nieuport » qui comporte quatre pages et y lire ces quelques lignes :

gazautralien

326L’historien yprois Dominiek Dendooven, spécialiste de la question, m’a récemment rappelé non sans amusement que l’acception Ypérite n’est que très rarement employée en néerlandais (Ypres est le nom francisé de Ieper). En réalité, c’est mosterdgas qui fait usage.

 Ceci rappelle tous ces pauvres mayeurs en mal d’idées pour créer du buzz autour de leur commune, tels ces tristes bourgmestres qui s’enflamment en avançant qu’ici leur village est le véritable centre de la Belgique, ou encore que ce village là-bas est l’officielle capitale de la fraise...

Quoiqu’il en soit, les remous médiatiques de M. Crabbe n’ont pas encore crée de grosses vagues ; l’affaire de la nieuwporite reste un non-problème flamand et - à part ce blog - aucun média francophone n’a encore estimé intéressant de faire état de la cuistrerie du Crabbe de Nieuwpoort.

jokari.jpg

 

Et cela est bien dommage, d’autant que M. Crabbe se donne régulièrement du mal. L’été dernier il s’était également fait remarqué - probablement de façon trop discrète à son goût - en réhabilitant quinze femmes et deux hommes condamnés pour sorcellerie. Tous avaient péri dans la région de Nieuwpoort sur le bûcher... entre 1602 et 1652. « D’autres communes suivront-elles le mouvement ? », lançait courageusement à l’époque notre Crabbe historien, « Quoi qu’il en soit, nous sommes fiers d’être les premiers ! ». 

 On attend avec une impatience non feinte la prochaine polémique de M. Crabbe. Une piste peut-être, si l’un de ses historiens de conseillers nous lit : ne serait-ce pas à un malheureux résident de Nieuwpoort que M. Louis Joseph Miremont aurait volé l’invention du jokari ? Il ne serait pas vain d’enquêter sur le sujet. Je me porte candidat pour établir les plans d’un éventuel jokari géant sur Albert I laan.

Repost 0
Published by David Vandermeulen - dans Actualité
commenter cet article